Trail des Glaciers de la Vanoise (TGV)

Trail des Glaciers de la Vanoise : plus beau trail de France...

00.30 hrs, mon réveil sonne. On s’impose parfois de drôle de chose. J’ouvre la toile de ma tente. Dehors, j’ai un morceau de gâteau sport que j’avale en partie. Je me recouche. 
02.15 hrs, mon réveil sonne. Cette fois c’est mon sac de couchage que j’ouvre et c’est moins facile. Mes affaires sont prêtes. Je m’habille et file au restaurant de l’hôtel où la patronne s’active à nous servir un bon petit déjeuné, copieux. Et j’en profite bien-sûr, sucré, salé, tout est bon. 
03.15 hrs. Ligne de départ. Les lampes frontales s’entrecroisent. Un dernier thé avant le feu de bengale, signe du départ. 
 
Je connais les premiers kilomètres pour les avoir faits en ski dernièrement. Traversée du village de Pralognan et montée à travers les pistes direction le refuge des Barmettes. On entre ensuite dans le parc de la Vanoise en direction du refuge du Parc de la Vanoise. Là, j’aurai déjà avalé 1000m de dénivelé sur les 4400D+ que compte le trail. Nous serons au premier ravitaillement à 8km. La barrière horaire est fixée à 6heures. Je suis là à 04.50heures. C’est tout bon pour la suite. 
Je peux enfin commencer à courir et ça fait du bien. En plus, là haut, la vue est splendide. Les rayons du lever du jour se reflètent sur les lacs d’altitude situés au pied de la Grande Casse. Un autre reflet, celui de la lampe frontale de mes amis Simon et son frangin qui se sont levés plus tôt que moi pour escalader le plus au sommet du parc de la Vanoise (3800m). Excellent..
Pour ma part, la course est lancée. Je contourne la calotte glacière en direction du refuge de l’Arpont au 21ème Km. Tout se passe bien. La course est roulante et emprunte les balcons du GR5. Je suis maintenant isolé. Devant moi, les mêmes couleurs de short se succèdent au loin. Derrière moi, le soleil se lève. Je sais qu’il va faire chaud. 
Refuge du Plan Sec au 37ème Km. Je suis à la moitié et tout se déroule parfaitement. Je remplis mon camelback pour la première fois. Je bois beaucoup. 
Direction le refuge de l’Orgère au 50ème Km. J’ai en mémoire qu’on redescend beaucoup avant la dernière ascension de 1000m à nouveau. Je sais que c’est la plus grosse difficulté de la course. Peu avant le ravitaillement, après une descente de 2km, j’ai un gros coup de barre. Je ne sais plus courir. J’aperçois le refuge mais j’ai l’impression d’être écrasé et d’avoir du plomb dans les jambes. Il est 11heures du matin. La barrière horaire est à 15 heures. Je suis à l'aise. Et heureusement!! Je prends mon temps au ravitaillement. La première fille passe devant suivie de la deuxième. Mais moi, je ne suis pas capable de suivre…c’est vous dire;)
Enfin, je prends mon temps, je bois même de la soupe malgré la chaleur écrasante. Et puis je repars. "Step by step »!! C’est ce que je me répète sans cesse et finalement, la machine se remet en route. Direction le col de Chavière, point culminant du TGV.  De 1950 à 2796 m en plein cagnard. Je rencontre un camarade et c’est ensemble qu’on arrive au dessus. De là, direction Pralognan. 12Km de descente sur un sentier correct. Au 60ème, on passe par le refuge de Péclet Polset. Plus de barrière horaire et de toute manière, je suis dans les temps. Ca sent bon la fin. 
Néanmoins, la descente m’aura semblé interminable. 
 
15.00hrs. Je distingue l’arrivée. C’est fait! 
Je reste sous les jets d’eau prévus derrière la ligne de départ/arrivée. Pas de problème physique particulier. Je ne me suis pas trompé. Je savoure…Vivement la prochaine
 
05 Juillet 2015 Classement Pralognan Trail des glaciers de la vanoise
73 KM 1 LOCATELLI Baptiste 8:12:30 Classés: 336
  44 POUCET Bérenger 11:31:18  

TGV - Vanoise - Trail

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×