Maxi-Race Annecy - Compte rendu

Jeudi soir, le caddy chargé à balles de guerre, les éclaireurs de la marathon race et du trail découverte d'Annecy ont pris la route. Tibi, le pilote. Simon, le copilote. A l'arrière, Alice, l'organisatrice du voyage avec à sa gauche, Clément le vaillant et à sa droite Manon (avec ses bonbons). Les autres partent vendredi soir.
On est chaud comme la braise. 

annecy3.jpg

Tellement chaud, qu'on est persuadé qu'on va gagner dimanche. On sait que les conditions météos ne seront pas bonnes mais on est convaincu que venir de Belgique est un avantage dans ces cas-là!
Durant le voyage, Alice peaufine la liste des courses et règles les derniers détails. Manon revoie pour les millièmes fois l'histoire des abeilles sur DVD portable et Clément dort encore et encore. À l'avant, Tib et Sim sont "occupés à juger" les performances de chacun des membres de l'expédition et organisent le briefing et les derniers règlages du balais des bagnoles pour arriver jusqu'au départ de la course.
À minuit, arrêt à l'hôtel à Dijon. Simon loge au bonsaï hôtel, c'est un signe.
Départ à 9h, on décolle après une nuit mitigée mais on est impatient de retrouver les paysages des Aravis et le gite qu'Alice nous a dégoté.
Midi tapante, on pose les premières valises à Thones. L'endroit nous plait. Tibi met l'ambiance directement en dénichant un vieux mini disque de blues près de la chaîne hifi ( John Mayall, pour ceux que ça intéresse)
// premier appel de Julien, il tourne en bourrique dans son bureau. Impatient du départ prévu à 16h du parking de stabilame//
Pendant la sieste, direction le Carrefour pour Alice et Simon (on a oublié la belle liste de course, pas grave, on misera sur notre expérience).
Il drache. Les montagnes autour de nous sont blanches. Il fait froid.
Une fois les courses expédiées de main de maître, nous décidons de prendre un peu d'altitude pour nous acclimater. Direction le Grand Bo. Simon craque direct pour les quelques articles de sport dans le seul magasin ouvert. Ensuite direction le pub "les 2 guides" où Sim et Tib s'envoient une bonne blonde.
16h tapante, la passat chargée elle aussi à balle de guerre, démarre pour un voyage en un seul trait. C'est le chaudron! Blurp fait connaissance avec Florian le français. L'association semble d'emblée très prometteuse pour assurer l'ambiance (musicale, mais pas que) du we. José, l'espagnol qui n'aime pas la montagne, Céline et Julien complètent le charroi.
C'est à ce moment que l'hymne du voyage se crée par une magnifique adaptation de Blurp et Florian de la chanson de starmania: "Thones, le monde est Thones" :-/
Arrivée des cinq comparses vers 23h. Les autres dorment déjà. Ils s'installent discrètement, cherchent les couvertures,...
Samedi matin, la pression monte, l'excitation est à son comble. Après un bon petit dej, direction le marché où on récupère le fromton pour la raclette (repas de guerrier pour dimanche après la course) et quelques fromages de chèvre pour agrémenter le repas de midi. Il pleut comme vache qui pisse.
13h, direction Annecy pour récupérer nos dossards. On est tous impatient d'être dimanche pour en découdre. Simon arrive à la table avec Tibi a adresse fièrement à la jolie petite dame: "bonjour,bonjour, moi c'est le dossard 5013!" Et je reçois en retour: "désole monsieur mais la course est annulée sur décision préfectorale, vous pouvez aller chercher votre cadeau à la tente la-bas!". Simon éclate de rire. Il trouve la fille bien culottée de faire une blague pareil jusqu'à ce que les personnes autour lui disent: "si si monsieur, c'est annulé."  Déconfiture, envie de pleurer, écœuré, choqué,... Évidemment, Alice ne nous croit pas!
S'en suit quelques heures de tristesse durant lesquelles le groupe s'égare dans les rues commerçantes d'Annecy. On reste? On remonte en Belgique? D'abord on rentre au gîte et on fait une guinz du tonnerre dit Julien! Tout le monde est d'accord. En route pour le carrefour pour faire le plein de bibine et de picon. Là, comme si on avait besoin d'évacuer quelque chose, commence un remake des chtis à la montagne. On s'envoie douze picon bière sur le parking. On a bien rit. On a aussi offert une pinte à un local qui nous indique un parcours sur lequel on pourrait quand même faire une petite sortie le dimanche matin. On est content!

annecy1.jpg
Retour au gîte, on fait péter les bulles pour les 29 printemps d'Alice et on s'envoie la raclette au lieu des pâtes de veille de course.2h du mat, tout le monde roupie.
9h dimanche matin, les traileurs entament leur ascension vers les granges du lachat. On fait une belle sortie: 950 D+ et 13 km. Il se confirme que José n'aime pas la montagne!
Apéro Chimay blanche pour clôturer le we en beauté!

annecy2.jpg

Merci à tous pour ce bon moment.

Ps: le trajet du retour n'a été qu'une longue discussion sur la prochaine destination. À suivre donc!

Simon

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site